Le geste, l'oeil et l'odorat

Le geste, l'oeil et l'odorat


20 décembre 2018

Le geste précis du torréfacteur, soupèse, apprécie, jauge le grain. Tout ici est un délicat mélange d’expérience  et de connaissance tissées au fil des années. Depuis la naissance de Noailles en 1927, le savoir faire se transmet dans les lieux et par les hommes. Il en faut du savoir faire pour disséquer, déchiffrer la transformation des grains prélevés durant le passage au torréfacteur. Le maitre torréfacteur plonge la sonde dans le four quelques minutes à peine avant la délivrance de la « boule » de torréfaction. Outre le temps et température de cuisson données par la machine, le torréfacteur sait en général rien qu’à l’odeur et la couleur des grains dans sa paume si la cuisson doit se terminer. La finesse de ces observations résument à elles seules le savoir faire d’un maitre torréfacteur, garant de la qualité du café torréfié Noailles.

AK5_5812 - le geste